Street art: Le collectif Mentalgassi

Au cas où vous en douteriez encore, j’aime le street-art. Sa capacité à s’inviter de façon impromptue face au regard d’un passant, la surprise qu’il suscite m’interpelle, et sa propension à détourner l’insignifiante grisaille des milieux urbains me fascine.

Au travers de mes errances sur les médias sociaux, je suis tombé à de nombreuses reprises sur des clichés d’oeuvres du collectif allemand Mentalgassi, qui a notamment fait parler de lui fin 2011, en collaborant avec Amnesty International lors de la création d’un projet intitulé « Make the invisible visible ».

Pour l’occasion, un portrait de Troy Davis, condamné à mort et exécuté en septembre 2011 aux Etats-Unis, avait été dressé sur une rampe londonienne, de manière à n’être visible que d’un certain angle de vue (visible sur les 2 dernières photos ainsi que la vidéo).

Bref, les quelques images qui suivent vous donneront un bon aperçu de leur oeuvre.


Le Street Art de Mark Jenkins

Né en 1970, Mark Jenkins est un artiste américain qui a fait de la rue et des lieux public son terrain de jeux depuis 2003.

L’oeuvre de ce street artist s’expose aujourd’hui dans les rues du monde entier, et prend tout son sens en étant soumise à l’étonnement d’un public qui tombe dessus par hasard.

Sa série de sculptures baptisée « Embed » met en scène des corps humains en grandeur nature, moulés dans du ruban adhésif, puis vêtus, et installés dans de curieuses positions en milieu urbain.

Site web de Mark Jenkins via Libé